L’intimidation est une mauvaise expérience, car les enfants qui en sont victimes ont besoin d’un soutien affectif. Ce type de violence se produit habituellement chez les adolescents et peut avoir des conséquences psychologiques sur la victime s’il n’est pas mis en œuvre correctement.

brutalisant

L’objectif de l’intimidateur dans une affaire d’intimidation est d’intimider, de se moquer, de menacer, d’insulter et de consommer émotionnellement la victime. Face à ce type de situation, il est nécessaire de prendre une série de mesures préventives pour mettre fin à la violence.

Ce qu’il faut faire

Premièrement, l’enfant qui est victime d’intimidation a besoin de soutien. Dans de tels cas, la victime est généralement triste et refuse d’aller en classe à cause de la terreur qu’elle génère et, par conséquent, il y a une baisse des notes. L’enfant ne doit pas être grondé, mais soutenu émotionnellement et dont on parle. La communication et une attitude sereine sont fondamentales pour que vous vous sentiez en sécurité et que votre attitude soit calme.

La violence doit être évitée même si l’expérience elle-même l’est. Mais la solution n’est pas de réagir avec plus de violence envers les agresseurs, leurs proches ou les enseignants. D’abord et avant tout, il faut donner à la victime l’exemple que les conflits sont résolus pacifiquement.

Il est également essentiel de parler aux enseignants du centre avec une attitude positive afin de parler de la situation. L’école doit agir et sanctionner les agresseurs. C’est aussi un avertissement que la formation des valeurs des agresseurs d’enfants n’est pas correcte et doit être corrigée.

D’autre part, la victime et l’agresseur doivent recevoir des soins psychologiques. La seconde parce qu’il a appris un comportement violent qu’il a vu dans son environnement et la victime pour les dommages psychologiques auxquels il est soumis et la souffrance qu’il a produite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here