Le débat sur les écrans et leurs effets sur les enfants et les parents

Depuis que le smartphone est devenu populaire, les parents ont commencé à s’interroger sur l’effet qu’il aurait sur leurs enfants. Bien que certaines études aient été menées sur le sujet, elles sont trop limitées pour tirer des conclusions définitives et le débat sur les écrans et leurs effets sur la population est donc toujours très vivant.

Puisqu’il n’y a pas de réglementation concrète, pas de données définitives et que les entreprises technologiques n’ont pas de normes éthiques à suivre, les parents sont obligés d’établir leurs propres règles sans être soutenus par les institutions. Cela fait que chaque famille décide d’une chose différente, ce qui peut mener à des conflits entre parents ayant des idées différentes sur la technologie.

De nombreuses organisations, comme Common Sense Media aux États-Unis, militent en faveur d’une réglementation gouvernementale pour l’industrie technologique et du financement de la recherche sur les effets des écrans sur les enfants. Ils promeuvent également l’éducation numérique dans les écoles, c’est-à-dire en enseignant aux enfants comment utiliser correctement la technologie en classe.

Indépendamment des résultats des études institutionnelles, les arguments avancés jusqu’à présent contre l’utilisation excessive des écrans sont divers. Premièrement, ils affectent le développement du cerveau et la capacité de concentration des enfants. Des études ont montré que les enfants chez qui on a diagnostiqué une dépendance technologique ont moins de matière grise dans le cerveau, ce qui affecte la planification, la prise de décision et le contrôle des impulsions.

La dépendance technologique affecte la prise de décision, la planification et le contrôle des impulsions.

Un autre argument est l’augmentation des diagnostics de dépression, d’automutilation et de suicide chez les adolescents, qui est liée à l’utilisation abusive des réseaux sociaux. Bien qu’avec modération, ces réseaux peuvent aider à favoriser les aptitudes sociales, la surutilisation peut mener à une faible estime de soi, car les adolescents ont tendance à comparer leur vie avec des photographies parfaites de la vie des autres.

Comme les études sur ces nouvelles technologies ne sont pas concluantes, celles sur l’utilisation de la télévision pour établir des parallèles sont utilisées. Et ils montrent qu’une utilisation excessive de ces appareils entraîne une augmentation de l’obésité, de mauvaises notes, des retards dans le langage et le comportement social, des problèmes de sommeil et une dégradation de la dynamique familiale.

Et les experts disent que les smartphones sont bien pires que la télévision parce qu’ils sont avec nous 24 heures sur 24. Grâce à eux, vous pouvez accéder à tout le contenu et de se connecter avec des étrangers et certaines applications sont programmées pour être addictif. Il est donc recommandé aux parents de veiller à ce que leurs enfants ne voient que des contenus de qualité et de les combiner avec d’autres activités.

Pour que cela soit possible, les parents devraient discuter avec les autres parents de la classe pour trouver une stratégie commune. Si les enfants voient leurs amis faire de même, il leur sera plus facile de laisser leur téléphone. De plus, rappelons que tous les appareils ont la possibilité de modifier avec des contrôles parentaux, ils peuvent être limités dans le temps d’accès à Internet, pour les configurer de façon à ce qu’il demande un mot de passe au moment du téléchargement d’une application. Bref, la technologie peut être utilisée pour limiter la technologie.

Mais surtout, les enfants apprennent toujours en imitant leurs parents. S’ils vivent dans un environnement où leurs parents utilisent les écrans de façon responsable, ils apprendront à les utiliser de la même façon. C’est pourquoi ce débat éternel sur les écrans ne concerne pas seulement les enfants, mais aussi les parents et leurs inquiétudes, leurs préoccupations. Être père est difficile en soi, mais avec la technologie, en plus d’éduquer nos enfants, nous devons nous éduquer nous-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *