La moitié des hommes atteints de dysfonction érectile retardent leur visite chez le médecin de plus d’un an

L’impuissance ou la dysfonction érectile est un problème qui touche surtout les hommes de plus de 40 ans, mais on estime que 30 sur 100 d’entre eux souffrent de dysfonction érectile, qui peut être plus ou moins grave, bien que ces chiffres puissent varier car de nombreux hommes ne consultent pas leur médecin sur ce problème ou le font tard.

Selon les données de l’enquête EncienDe, menée auprès de plus de 1 600 participants (médecins, pharmaciens et hommes avec ou sans dysfonction érectile), 48,5 % des personnes atteintes retardent leur visite chez le médecin de plus d’un an.

L’objectif de cette enquête d’opinion, promue par Bayer et approuvée par l’Association espagnole d’urologie, est de mieux comprendre comment traiter cette pathologie, améliorer son diagnostic et normaliser la situation des personnes qui en souffrent. Il s’agit d’un sondage d’opinion réalisé à l’aide d’un formulaire en ligne de six questions sur le site Web www.enciende.es et Correo Farmacéutico, Diario Médico et CuídatePlus.

En plus de ces données, EncienDe révèle également que 72,3 % des hommes sans dysfonction érectile croient qu’ils consulteront un médecin dans les 6 premiers mois suivant l’apparition des symptômes, alors que seulement 30,1 % des hommes qui souffrent de ce problème le font durant cette période.

Les médecins et pharmaciens consultés estiment que les patients devraient être conscients de l’importance de consulter un médecin dès les premiers symptômes et de consulter un professionnel de la santé pour tout problème de santé sexuelle. En fait, 85 pour cent des hommes interrogés apprécieraient que leur médecin leur pose des questions sur leur santé sexuelle, de sorte qu’il pourrait être positif pour les professionnels de la santé d’inclure une question sur la dysfonction érectile pendant l’anamnèse.

De plus, l’évaluation de vos antécédents médicaux du point de vue de la santé sexuelle pourrait détecter d’autres problèmes de santé puisque la dysfonction érectile peut être un symptôme sentinelle d’autres pathologies sous-jacentes. Réduire le temps jusqu’à la première visite pourrait avoir un impact majeur sur la santé sexuelle et générale des hommes souffrant de dysfonction érectile.

Les experts en santé soulignent également l’importance d’aller chez le médecin tôt parce qu’il existe plusieurs études qui montrent que les patients souffrant de ce problème ont d’autres maladies associées telles que les problèmes cardiaques, l’hypercholestérolémie, le diabète, etc.

En outre, ils insistent sur l’importance d’avoir une vie saine, car cela contribue à réduire la possibilité de souffrir de dysfonction érectile : prendre soin de son alimentation, faire de l’exercice, éviter la consommation de tabac, d’alcool et autres drogues, et réduire le niveau de stress sont des facteurs clés pour améliorer la santé sexuelle des personnes affectées, influençant directement l’état général de santé des hommes.

Soutien émotionnel

Une autre donnée de l’enquête porte sur le soutien émotionnel. Chez les hommes sans dysfonction érectile, l’idée de compter sur leur partenaire semble bien acceptée, mais près d’un tiers des hommes atteints de ce trouble considèrent qu’il s’agit d’un problème personnel et qu’un seul peut apporter une solution.

Quant aux sources d’information, il est frappant de constater que 65,2 % des hommes ayant un épisode de dysfonction érectile disent que leur principale source d’information est Internet. Pour leur part, la visite chez le médecin n’est l’option choisie que pour 24,9 % des hommes.

D’autre part, il est important de trouver les outils pour normaliser cette pathologie dans la société et ainsi améliorer son diagnostic afin de commencer le traitement approprié le plus tôt possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *