Nous sommes tous d’accord sur le fait que nous devrions enseigner à nos tout-petits les techniques qui leur permettront de mieux s’entendre. Apprendre à comprendre les émotions de ceux qui nous entourent, gérer correctement les situations et comprendre ce qui se passe autour de nous sont des piliers fondamentaux que nous devons développer si nous voulons vivre en société.

Tout comme nous leur apprenons à lire et à écrire, nous pouvons aussi donner aux enfants des directives pour travailler leur intelligence émotionnelle. Un des éléments clés de l’intelligence émotionnelle est l’empathie, qui se définit comme la capacité de se mettre à la place des autres et de comprendre leurs émotions. Si vous voulez en savoir plus sur la façon de développer cette capacité chez les plus jeunes, nous vous invitons à continuer à lire cet article de Psychology-Online, dans lequel vous trouverez les meilleures activités et jeux pour travailler l’empathie des enfants.

L’importance de l’empathie au travail

Comme nous l’avons déjà mentionné, il est nécessaire d’enseigner aux enfants, dès leur plus jeune âge, à comprendre les émotions des autres. Toutes (ou presque toutes) nos situations quotidiennes sont caractérisées par des interactions sociales. Par conséquent, il est important de savoir comment établir des relations avec les autres et d’éviter les conflits interpersonnels.

L’empathie nous permet d’agir en pensant aux autres. De plus, le développement de l’empathie renforce également notre développement personnel, améliorer votre résilience et renforce notre estime de soi.

Un enfant sans empathie est un enfant sans aptitudes sociales et avec très peu d’intelligence émotionnelle. Les enfants sans empathie peuvent développer des pathologies dangereuses, comme le trouble oppositionnel avec provocation et, dans des cas extrêmes, peuvent atteindre l’âge adulte avec des traits de personnalité psychopathes.

Pour éviter que les enfants ne grandissent sans cette précieuse capacité, nous pouvons leur fournir des outils pour apprendre progressivement à déduire les états émotionnels de la personne à qui ils parlent. Ces outils évoluent au fur et à mesure que les enfants grandissent, parce qu’il y a certaines activités qui suscitent plus ou moins d’intérêt selon l’étape d’évolution des enfants.

Comment enseigner l’empathie aux enfants

La première étape pour apprendre à un enfant à être empathique est de faire preuve d’empathie envers lui ou elle. Quand nous sommes petits, nous apprenons par l’observation des plus âgés, nous appelons cela l’apprentissage par procuration. Par conséquent, s’ils voient que nous nous comportons avec les autres en tenant compte de leurs émotions, ils feront probablement la même chose avec leur cercle d’amis, à l’école, avec les autres membres de la famille….

Qu’est-ce que l’empathie pour les enfants ?

Nous devons garder à l’esprit que leur conception de l’empathie est légèrement différente de la nôtre. Au cours des premières années de sa vie, le bébé agit instinctivement parce qu’il n’a pas encore développé les bons outils pour interagir. Plus tard, les enfants commencent à comprendre que d’autres personnes ressentent aussi des émotions, ont même une vie et la vivent avec la même intensité qu’eux. Entre 10 et 12 ans, les enfants sont déjà capables de faire l’exercice de se mettre à la place de l’autre et de comprendre plus facilement leurs sentiments.

Pour que le développement de l’empathie se fasse correctement, il faut aider l’enfant à grandir avec ces valeurs et ces idées. Fournir des outils pour travailler l’empathie est une étape fondamentale dans la croissance de l’enfant dans son environnement.

La communication : la base de l’empathie

Un outil très précieux pour favoriser l’intelligence émotionnelle (et avec elle, l’empathie) est une bonne communication. Nous devons faire comprendre à l’enfant à quel point les émotions des autres sont importantes par un discours calme et non controversé.

Lorsque vous nous demandez conseil, ou que vous voyez que vous êtes impliqué dans un conflit avec une autre personne, nous pouvons vous aider avec des conseils qui fonctionnent sur votre éducation émotionnelle, par exemple : vous dire d’écouter ce que l’autre personne a à dire, ne pas agir par colère, ne pas être égoïste avec les autres…. Bref, promouvoir l’intelligence émotionnelle par le discours.

Le fait d’être à l’écoute de vos problèmes vous aide aussi à remarquer l’importance d’écouter les autres. Au fil des années, le petit appréciera probablement la bonne communication qu’il a eue avec nous.

Comment travailler l’empathie en classe

Les pequeños passent une grande partie de leur temps à l’école, entourés d’autres enfants et d’enseignants. Si nous voulons encourager un bon développement de leur empathie, nous devons nous assurer qu’ils travaillent aussi en classe, voici quelques lignes directrices à cet effet :

  • Activités de groupe : ce type de dynamique aide l’enfant à élargir son point de vue et à écouter d’autres opinions. Lorsqu’ils jouent à des jeux ou font des activités avec d’autres, les enfants doivent agir en pensant aux autres afin d’exécuter l’activité correctement. De cette façon, ils pratiquent l’empathie à travers quelque chose de gratifiant et d’amusant.
  • Ressources et cartes : un autre type de dynamique pour travailler sur l’empathie sont les cartes et les ressources théoriques (une histoire ou un exercice écrit sur l’empathie). Cette approche des facteurs de l’intelligence émotionnelle est également importante. Bien que ce ne soit certainement pas une activité ludique, l’enfant peut apprendre beaucoup.
  • Entretiens : nous pouvons exposer l’importance de l’empathie chez les enfants sous la forme d’un exposé. Cela peut être très enrichissant, surtout pour les enfants plus âgés qui ont plus de capacité de réflexion. Il est également important que les élèves participent à ces discussions. De cette façon, nous obtiendrons une interaction de votre part et une attention plus active dans l’exposé.
  • Tutorat individuel : Parler personnellement avec les enfants peut renforcer le lien entre les élèves et les enseignants. De plus, c’est une ligne directrice très indiquée pour fomenter l’empathie, puisque nous montrons au petit l’importance d’écouter et d’être écouté.

Activités et jeux pour développer l’empathie chez les enfants

Les activités suivantes sont conçues pour appliquer et travailler la capacité empathique dans un groupe. Ils sont simples et dynamiques et s’adressent à tous les âges, mais ils sont généralement plus efficaces pour les enfants de 6 à 12 ans. Il est conseillé d’avoir un animateur ou un accompagnateur adulte pendant la dynamique pour vérifier et s’assurer que tout se passe bien.

La toile d’araignée

Cette dynamique est l’une des plus utilisées pour rencontrer de nouvelles personnes. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’une pelote de laine et que tout le groupe d’enfants s’assoient en cercle. L’animateur commence, prend la balle, dit son nom au sommet et une caractéristique de lui-même qui le définit, par exemple :

  • Je m’appelle Pablo et j’aime beaucoup dessiner.

Il prend ensuite une extrémité de la ficelle et passe la balle au hasard à un enfant pour faire la même chose et ainsi de suite. A la fin de toutes les présentations, une toile se sera formée entre tous les enfants représentant l’union entre eux.

Dessinez votre partenaire

Un autre jeu pour travailler sur l’empathie chez les enfants est le suivant : chaque enfant écrit son nom sur une feuille de papier. L’animateur recueille ensuite tous les documents et attribue au hasard un nom à chaque enfant. Il devra dessiner le partenaire qui l’a touché et faire une brève description de son personnage à côté de lui. Par la suite, chaque dessin sera remis à l’enfant correspondant.

L’objectif principal de cette dynamique est d’exercer la capacité de représenter d’autres personnes dans un rôle, de définir le caractère de quelqu’un et de voir si l’autre personne se reflète dans ce qui a été créé d’eux.

Le jeu des chaussures

C’est un autre jeu simple pour exercer la capacité de se mettre à la place des autres. Il consiste à asseoir tous les enfants en cercle et à les faire enfiler les chaussures de celui qu’ils ont à leur droite. Nous symbolisant ainsi l’expression “se mettre à la place de l’autre”. Ensuite, chaque enfant devra répondre à quelques questions que l’animateur lui posera, mais à la condition de répondre en fonction de ce que l’enfant à sa droite dirait (c’est-à-dire le compagnon qui lui a prêté les chaussures). Par exemple, si l’animateur demande à un enfant quelle est sa couleur préférée, l’enfant devra répondre en fonction de ce qu’il ou elle pense que son partenaire dirait.

Chansons sur les émotions

Une activité très récurrente dans ce type de dynamique est d’apprendre, ensemble, une chanson liée aux émotions. Avec cela, les enfants pratiquent une activité de groupe et, en même temps, ils voient comment les autres parlent des émotions sans aucun problème.

La boîte des sentiments

Cette dynamique n’est pas vraiment un jeu. Il consiste à laisser une boîte avec des cartes à côté pour que les enfants puissent noter les malaises qu’ils ont ressentis tout au long de la journée. A la fin de la journée, chaque enfant lira une feuille de papier au hasard et proposera une solution ou un commentaire agréable pour alléger le problème de l’autre personne.

Ces activités combinent le jeu et l’apprentissage émotionnel. Nous devons nous rappeler que le jeu est le véhicule avec lequel les plus jeunes apprennent et intègrent les valeurs qui, plus tard, les serviront dans leur vie adulte pour devenir de meilleures personnes et promouvoir de meilleures relations interpersonnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here